LE MONDE : Où sont nos Sages?

11 octobre 2015

Trêve sur le Marketing: j’ai un mot à dire! Crise islamique, réchauffement climatique, mutation économique, pollution des océans, déchets spatiaux… L’humanité n’en est pas à ses premières difficultés et encore moins à ses premières guerres. De toutes les époques, les Sages ont été, se sont prononcés. Certains ont défendu et d’autres se sont tus. Mais qui sont ces Sages?

Dans nos dictionnaires, on définit le Sage* comme étant savant, philosophe. « Celui qui évite de se tourmenter pour ce qui n’en vaut pas la peine, celui que son art de vivre met à l’abri des passions, des inquiétudes, de l’agitation ». J’ajusterai à ma propre vision ces modèles de conscience en les définissant comme étant des humanistes au raisonnement éclairé par la réalité à laquelle ils font face, humains avant tout donc faillibles, et profondément empathiques. Je ne parle pas ici de « Maîtres de Lumière » ou tout autre « leader » d’un mouvement spirituel qu’il soit bouddhiste, chamanique ou autres qui, pour moi, ne sont généralement pas des modèles à suivre.

Il y a 300 ou 400 ans, la population était divisée en petits groupes dont la plupart pouvaient se tourner vers leur Sage sur qui compter pour gérer les situations disons plus complexes. Depuis l’ère des journaux qui ont précédé la grande ère des communications mondiales que nous connaissons aujourd’hui, l’humanité forme presque un seul groupe, populeux et multi-culturel, tout aussi supporté par ses Sages tous aussi multi-culturels.

Mais qui sont les Sages de notre siècle ? Évidemment, je ne soulève ici qu’un minuscule échantillon de ce groupe sélect, osant espérer (pour la grâce de l’humanité!) qu’ils sont beaucoup plus nombreux (et toujours vivants!). Donc, parmi ces êtres « éclairés », nous reconnaissons facilement des Hubert ReevesNelson Mandela, Jean XXIII (Angelo Giuseppe Roncalli) et l’abbé Pierre, dont je ne veux aucunement tenir compte de leur œuvre religieuse; et finalement, Martin Luther King, pour ne nommer qu’eux. Ces personnalités ont, selon moi, en leur époque, « fouetté » l’histoire de notre société par leur oeuvre, leur mouvement ou leurs paroles.

« Je dirais que ce qui fait paraître
les Sages plus intelligents que la moyenne
relève plutôt de leur RAISONNEMENT
et de leur liberté d’esprit. »

Mais qu’est-ce qui qualifie un Sage de sage? Sont-ils des êtres supérieurement intelligents? Je ne le crois pas. Et je crois même que tout être humain a la possibilité de devenir sage mais il devra raisonner autrement.

Je dirais que ce qui fait paraître les Sages plus intelligents que la moyenne relève plutôt de leur RAISONNEMENT et de leur liberté d’esprit. On dira de ces êtres qu’ils sont doués d’une Grande Sagesse. C’est probablement qu’ils ont une réflexion et une compréhension de la vie beaucoup plus éclairées que la réflexion populaire.

« On doit distinguer entre l’erreur toujours à rejeter
et celui qui se trompe, qui garde toujours sa dignité de personne
et son droit à l’amour.
»

Jean XXIII

Leur peur devient secondaire car ils aiment. Leur peur devient secondaire car ils savent. Donc ils font face à la réalité en tout temps, et témoignent d’une profonde empathie, d’un respect et d’un amour incontestable pour tout être humain. Voilà d’où vient leur rayonnement, leur charisme.

« Personne ne sait comment sont exactement les choses
quand on ne les regarde pas
 »

Hubert Reeves

Je partage avec vous ici le discours d’introduction de Nelson Mandela à la présidence d’Afrique du Sud en 1994 :

« Notre peur la plus profonde n’est pas d’être incapable. Notre peur la plus profonde est d’être puissant au-delà de toute mesure. C’est notre Lumière, pas notre ombre, qui nous effraie le plus.
Nous nous demandons : Qui suis-je, pour être brillant, magnifique, talentueux et fabuleux ? En fait, qui êtes-vous pour ne pas l’être ? Vous êtes un enfant de Dieu. Jouer petit ne rend pas service au monde.
Il n’y a rien de sage à vous rétrécir de telle sorte que les autres ne se sentent pas en danger à cause de vous. Nous sommes nés pour rendre manifeste la gloire de Dieu qui est au-dedans de nous. Elle est en chacun.
En laissant notre Lumière briller, nous donnons incidemment aux autres la permission d’en faire autant. Lorsque nous sommes libérés de notre propre peur, notre présence libère automatiquement les autres. »

« Oui, j’appelle à la SAGESSE l’humanité
qui, elle, appelle à l’aveuglement de l’absurdité
pour ne pas FAIRE FACE! »

Malheureusement, nos plus grands de ce monde paient quelques fois leur témérité à ne pas tenir le pas. Nelson Mandela a payé de 26 ans d’emprisonnement son combat contre l’inégalité raciale. Imaginez qu’on a voulu faire taire un homme en l’enfermant pour le punir d’avoir osé défendre que nous sommes tous égaux! Martin Luther King a quant à lui dû payer de sa vie pour la même cause.  Aurait-il dû se taire? Il était maître de sa vie et il savait qu’il « brassait » les dogmes sociaux profondément enracinés depuis plusieurs décennies. Je ne crois pas qu’il aurait rebroussé chemin dans sa conviction dans le simple but de sa protection.

« Ce qui m’effraie, ce n’est pas l’oppression des méchants,
c’est l’indifférence des bons. »

Martin Luther King

Oui, les Sages sont à nos côtés. N’allez pas les chercher dans les Himalayas. Ils sont parmi nous, tentant par tous les moyens d’aider, de prévenir, d’enseigner mais ils ne parlent pas fort. Pas assez fort ? À quoi bon parler haut et fort si personne ou peu ne les écoutent parce que ces êtres d’exception sont différents et n’ont pas peur de défendre leur cause. Et souvent, ceux et celles qui devraient les écouter tombent dans le piège de suivre aveuglément les « grandes gueules », les courants populaires, plutôt que de tendre l’oreille à ce qui pourrait être la clé. On les aime, ces Sages, mais un des points communs les ralliant est qu’ils ont peine à rejoindre de leurs conseils… curieusement. Et pour cause : capter le message du Sage demande une écoute attentive et silencieuse, sans réplique. L’humilité est la seule façon de recevoir… et d’apprendre.

« Il faut que la voix des hommes sans voix
empêche les puissants de dormir. »

L’Abbé Pierre

Quelle influence ont réellement nos Sages sur nous concernant les événements mondiaux actuels? Et cette influence est-elle suffisante pour faire bouger les choses? Ou faut-il attendre un assassinat pour nous réveiller? Et encore, les assassinats de nos jours ne réveillent que très peu.  L’effondrement de deux tours tuant plus de 3 700 personnes n’a pas été suffisant pour « gifler » le monde… et évidemment calmer les fous de Dieu. L’humanité apprend très peu de ses erreurs passées ou de ses catastrophes. La conscience à elle seule devrait pourtant sonner l’alarme. « Des catastrophes arrivent. Puis, elles sont arrivées. Et on passe à autre chose » a dit Hubert Reeves.

Oui, j’appelle à la SAGESSE l’humanité qui, elle, appelle à l’aveuglement de l’absurdité pour ne pas FAIRE FACE! Les « phares » sont là qui nous éclairent mais ne devrions-nous pas tendre plus fort l’oreille sur leurs conseils plutôt que de se faire croire que tout ça se passe très loin et que ça n’arrivera pas dans notre cour? Faire semblant de ne pas comprendre n’est qu’un simple échappatoire pour éviter de se responsabiliser en tant qu’êtres sensés et conscients. On ne se donne pas le titre de « Sage ». On le devient. Et je crois en la simplicité de le devenir non pas par la méditation mais par l’Amour et l’abnégation pour autrui. L’Abbé Pierre a dit un jour : « La responsabilité de chacun implique deux actes: vouloir savoir et oser dire ».

 DM-Sages

*La forme masculine utilisée tout au long du texte désigne autant la femme que l’homme, bien qu’il soit bien déplorable que les femmes aient été mises de côté dans l’histoire des grandes personnalités.

 

Laisser un commentaire